Lodosa a invité Roger début novembre 2016

Vidéo réalisée par nos amis espagnols

Les mots pour le dire,

 

ceux de Roger, bien sûr !

 

Cette année à Lodosa,

Il n’y avait pas de soleil,

Mais le dojo n’avait pas son pareil !

Nous avions envahi la salle du jeu de paume,

Et ce n’était pas les balles de caoutchouc

Qui sifflaient au dessus de nos têtes,

Mais le bruit de nos chutes sur le tatami

Qui résonnaient en écho

Aux quatre coins de cette immense salle.

Nos « kiaï » rebondissaient

Comme des balles, de mur en mur

Avant de finir parfois dans un murmure !

L’enthousiasme était toujours là,

Et le cœur à l’ouvrage…

Epris de nouveautés,

On s’appliquait aux figures imposées,

Qui finirent par la suite improvisées,

Et dans un joyeux « randori »… !

 

Encore merci à nos organisateurs

Luis et Rogelio, et à Dominique…

 

et aussi Florence, Thibault, et Sylvain

qui m’ont accompagné,

et je les remercie de leur présence active !

 

 

 

 

 

 

Este año en Lodosa

no hubo sol

Más como nunca el Dojo estaba,

Nuestra presencia invadía el frontón,

No eran las pelotas

que silbaban por encima de nuestras cabezas,

Sino el ruido de nuestras caídas sobre el tatami

Que resonaban como un eco…

En las cuatro esquinas de esta inmensa sala

Nuestros kiai rebotaban,

Como las pelotas,  de pared en pared,

Antes de terminar, a veces, en un murmullo…

El entusiasmo estaba siempre allí,

El corazón abierto, 

Conquistado por las novedades,

Asimilando  figuras impuestas

Que terminaban improvisadas

en un alegre randori.

 

De nuevo agradezco a los organizadores

Luis y Rogelio y a Dominique.

 

Florence, Thibault et Sylvain

me acompañaron

y les agradezco su activa presencia.

 



Exposition sur les Mystères de l’Île de Pâques

Notre ami Patrice Rolle, aikidoka et voyageur, expose ses photos de l’Île de Pâques à l'espace Dantza, rue Bourbaki, à Pau.

 

Jusqu'au 3 janvier !

 

Keikogi, hakama et zori absolument pas nécessaires...

 


Le 12 juin, c'était le stage de fin d'année !


Les 4 et 5 juin 2016, le CAPL a reçu Josette Nickels


Июнь 2016 : Роджер был в Харькове !

(Juin 2016 : Roger était à Kharkov !)

 

Escapade à Kharkov,

 

Rien ne présageait un voyage

Dans des contrées lointaines,

Et en l’occurrence l’Ukraine.

Je n’étais pas que de passage,

Car dans un dojo, j’ai pu poser mon bagage

Et dispensai notre art

Avec la bienveillance des hôtes de ce lieu…

Toute ma gratitude pour leur accueil,

Ainsi se sont noués de nouveaux liens,

Et nous sommes les bienvenus en Ukraine !!!

A Kharkov !!!

     

Roger

 

 

Kharkov,

 

L’espoir d’une rencontre porta mes pas et mon âme vers un pays de l’Est, en l’occurrence l’Ukraine. Mais en tant qu’aïkidoka, je pensais en même temps pouvoir rencontrer des pratiquants de notre art, et je ne fus pas déçu…J’ai été accueilli avec chaleur, et même invité à conduire le cours.

Ainsi se créa un lien nouveau, au delà des frontières et nous sommes même invités pour le printemps 2017 !!!

 

 

Roger

Эскапада в Харькове,

 

 ничего не предвещало путешествие в далекие земли и в этом случае Украины.

Не было пересечения, потому что в додзё, я мог бы спросить моего багажа и освобождает наше искусство с доброту хозяева этого места...

Моя благодарность за их гостеприимство, так формируются новые ссылки и мы приветствуем в Украине !!!

В Харькове !!!

 

Роджер 

 

 

Харьков,

 

Надежда совещание мои шаги и моя душа в страну Востока, в этом случае Украины. Но как айкидока, я думал в то же время иметь возможность удовлетворить практиков нашего искусства, и я не был разочарован... Я был встречен тепло и даже приглашали ездить курс.

Таким образом создается новая связь, за пределами границ и мы даже пригласили весной 2017 !!!

 

 

Роджер



Stéphane Le Derf était au CAPL pour la Pentecôte 2016


Mai 2016 : Roger était à Logrono avec quelques CAPListes

À Logroño,

 

Il y avait le vent,

Et de l'hiver les derniers frimas..,

Mais dans le bleu du Dojo,

Soufflait un autre vent,

Celui des désirs insoumis...

Contraintes acceptées,

Saisies adaptées,

Et chute à l'infini...

Les sabres aussi

Donnaient la cadence

Par des figures maîtrisées ...

Le Ki circulait,

Les corps se rompaient à la tâche,

Et les esprits en éveil

Étaient avides de connaissances

Tout cela dans une joyeuse ambiance...

Et qui s'est poursuivie

Dans d'autres formes d'Irimi

Dans les dédales des rues de Logroño

Où circulait à flot l'élixir de Vie!!!

 

Roger

 

 

En Logroño

 

Ese día viento,

Y del invierno las últimas escarchas.

Pero en el azul del Dojo

Circulaba otro aire,

Un viento de deseos incontenidos.

Agarres adaptados,

Controles aceptados,

Caídas al infinito,

Sables

Que marcaban cadencia

Dibujando figuras maestras.

El ki circulaba,

Los cuerpos se entregaban a la tarea,

Y los espíritus al acecho

Avidos de conocimientos,

En un ambiente alegre

Que prosiguió luego

En otras formas de Irimi

En los laberintos de las calles de Logroño,

Donde circulaban generosos los elixires de vida !!!

 

Roger



Lodosa a accueilli Roger Maurice

Escapade à Lodosa,

 

Lodosa est une bourgade pas loin de Logroño, et adossée aux portes du désert des Bardenas. Elle est entourée de vignes, de champs d’asperges, et surtout de piments rouges.

Pour cet automne, si doux, et si coloré, le stage d’aïkido s’est justement déplacé à Lodosa, avec l’accord et la complicité de Dominique, le senseï de Logroño. Luis, Rogelio, et leur équipe nous accueillirent comme des «princes», nous logeant dans une pension où tout était fait pour notre confort.

 

Dans une immense salle municipale,

Les tatamis étaient étalés…

Mais surface à peine suffisante,

Pour recevoir nos chutes.

La ferveur était là,

Et la peur hors du tatami.

Nos «kiaï» entrèrent en résonnance

Avec les voûtes métalliques

Du dojo municipal.

Le travail à mains nues

Etait précédé de la pratique au «ken».

Pour les grandes envolées,

Des groupes se constituèrent,

Afin d’éviter les télescopages.

O Sensei pouvait sourire

Du haut du calme azuré,

Et être assuré de la pérennité de son art…

Rien qu’à voir la ferveur, et l’ardeur des pratiquants.

Nul ne rechignait à la tâche,

Avec le sourire aux lèvres,

Car l’aïkido doit être un art joyeux,

Et non pas ennuyeux...

 

Après la session, la soirée se poursuivit dans les sous-sols de la pension…Agapes fraternelles, repas de fête, avec abondance de victuailles et de boissons divins. La fête se termina tard dans la nuit, avec des joutes de ping-pong, de billard, et de babyfoot.

Dimanche, beaucoup de «samouraïs» étaient fatigués, clairsemant les rangs de pratiquants, mais la salle municipale pouvait encore résonner de nos kiaï et de nos chutes comme un dos claquant sur le sol…

 

Encore merci à Dominique, et à nos amis de Lodosa : Luis et Rogelio, et aussi aux pratiquants de Pau qui m’ont accompagné : François, et Laurent, mes compagnons de toujours, et Pierre pour la première fois, ainsi que Lisa, et Charles avec sa petite famille… Florenç et Jessy , «mes gardes du corps» et Sylvain qui a beaucoup aimé ce déplacement en Espagne…

 

Roger

Vidéo réalisée par nos amis de Lodosa

Vidéo réalisée par nos amis de Lodosa


Kumitachi à Lons

Compte-rendu du stage Kumitachi du 31 octobre 2015.


Pour ce premier stage, au-delà de l’apprentissage « simplement » gestuel des premiers kumitachi de Maître Saotome Mitsugi, j’ai voulu mettre l’accent sur quelques principes fondamentaux.

Concernant les kumitachi en général, j’ai mis en avant l’état d’esprit qui à mon sens doit présider à leur pratique. Si chaque étape peut être définitive avec par exemple une coupe ou une pique, les partenaires décident, dans une sorte de « gentlemen’s agreement », de mener le kata jusqu’à son terme. Chacun doit construire sa part du mouvement permettant de réaliser l’étape suivante, et l’intensité du mouvement est décidée par les deux partenaires.

Sur un aspect technique, j’ai insisté sur le travail différencié des mains, plutôt directionnel pour l’une et plutôt moteur pour l’autre.

Enfin, j’ai souligné la nécessité stratégique d’occuper avec son ken le plan de coupe ou la ligne de pique, en lieu et place du ken du partenaire.

Pour chaque session, nous avons consacré un moment à une mise en application de ces quelques principes dans une pratique à mains nues.

Un soleil abondant nous a accompagnés toute la journée, aussi bien dans le dojo qu’à la terrasse qui nous a accueillis lors du repas de midi.

Nous avons abordé les 4 premiers kumitachi, nous avons encore de quoi nous occuper !


André.



Christian accueille Roger à Escalquens

Escale à Escalquens

 

Octobre s’achevait dans une explosion de couleurs

Un semblant de fin d’été, nous berçant d’une douce chaleur…

Parachevait ce tableau idyllique…

Dans le dojo d’Escalquens régnait un calme relatif,

Une ambiance de ferveur, propre au lieu sacré…

Le «Dojo» étant un lieu où s’accordent les paradoxes.

Sous la houlette de Christian Sensei

Les «ken» fendirent l’espace,

D’abord seul, puis à deux, afin de créer le lien…

Et donner la réplique avec fluidité et précision…

Le mouvement parfait viendra au bout de quelques années !!!

Le travail à mains nues qui suivit,

Illustrait cette similitude entre les deux aspects.

Être un pratiquant « lambda » hors son lieu habituel,

Redonne un sens à la pratique,

Délivré de toutes obligations, on peut se donner sans compter,

Avoir de l’empathie, sans tomber dans une complaisance

Qui pourrait fausser cet art qui nous est cher !!!

L’ambiance était joyeusement studieuse,

Et à chaque changement de partenaire,

Une petite adaptation nécessaire …

Sourire aux lèvres en saluant,

C’est de bonne guerre !!!

Immobilisations et chutes,

S’enchaînèrent au rythme de chacun,

Jusqu’à la fin de la session…

Des joutes improvisées amusèrent quelques pratiquants(es)

Toujours en quête de savoir…

Mais la suite fût des plus agréables…

Chez Sandrine, victuailles et les dives bouteilles

Etanchèrent d’autres soifs et calmèrent nos estomacs…

 

Roger Maurice, novembre 2015


Stage de fin d'année

Il y a un commencement,

Mais il y a aussi une fin !

Fin d’année toute relative…

Une année d’aïkido,

Et un stage pour finir en beauté !

Tous unis dans un même mouvement,

Dans un même but,

Sinon la perfection du geste…

Chacun à son rythme,

A franchir les étapes jusqu’à noircir la ceinture…

En passant du cinquième kyu au premier kyu…

En apothéose, l’obtention de deux « Brevet Fédéral » !!!

Ceci est un témoin de la vivacité du club,

A sa capacité à bouger, à faire vivre, à transmettre…

Et aussi à avancer dans la recherche de la « Voie »

Mais elle appartient à chacun, l’interprétation du « Do » !!!

Bonnes Vacances !!!


Roger


Josette Nickels a animé un stage au CAPL

Les lendemains de l'armistice 

Ne furent pas des jours propices,

Mais le peu de quantité 

N'a pas nuit à la qualité 

Car  Josette était bien là 

Debout comme un soldat...

En apparence frêle samouraï.

Mais elle savait donner du "kiai "

Elle balançait des hanches 

Et donnait la cadence...

Son swing était parfait 

Joël en fit souvent les frais...

Et en parlant de climat,

Les saints dits "de glace"

Nous avaient fait grâce 

Des promesses de frimas, 

Car au cœur du dojo 

La chaleur était bien là,

Et nous avons sué sang et eau.

L’ambiance n’était pas à la grogne,

Ainsi à la besogne,

On se donnait sans vergogne…

Les formes s’enchaînaient

Arabesques improvisées

Et sans cesse renouvelées

L’épuisement nous guettait,

Mais par le gong nous fûmes sauvés…


Ensuite chez Joël et Flo

Le nectar divin coula à flot !!!!


Logroño a accueilli Roger Maurice

On aimerait que le temps suspende son vol

Et savourer ce moment où l'on ne touche plus le sol

Dans une chute sans fin

Où n'existe ni Terre, ni Ciel

Sinon le vide sidéral....

Mais la dure réalité

Nous fait retomber sur le sol bleu

Du Dojo des Samouraïs

Il est là aussi notre bonheur

Dans un semblant de labeur

Faisant jaillir notre sueur

Dans le tourbillon des hakama

Qui dansent et volent

Sous les vagues des "irimi"...

 

Il sera temps par la suite

D’aller de par les rues étroites

Étancher notre soif et calmer notre faim

Autour d'une "caña" avec de bons tapas !!!

Me gustaria suspender el vuelo del tiempo,

Savorear el momento donde no se toca el suelo,

Suspendido en una caida sin fin

Donde no existe, ni tierra, ni cielo,

Tan solo nada, el vacio sideral…

Pero , la realidad nos hace caer

En el suelo azul

Del dojo de los samurais.

El duro trabajo

Hace surgir nuestro sudor,

En un torbellino de hakamas ,

Que bailan y vuelan

Sobre las olas de los irimis.


Y después llega la noche,

El recorrer calles estrechas,

Saciandobla sed y calmando el hambre

Alrededor debuna caña y buenas tapas.



Un lundi soir au CAPL


Fête du Têt


Stage Niten


Stage de fin d'année

Compte-rendu de Claudette :

 

Samedi matin, le CAPL invitait ses pratiquants (et quantes) à assister au stage de fin d'année du club avec nos 3 enseignants : Régis, André et notre senseï Roger.

 

Régis a ouvert la séance : échauffement et réveil des articulations furent les bienvenus dès le matin. Nous avons continué par un exercice éducatif sur shomen uchi, prise de contact, sortie de ligne, bien irimi sur uke, puis Tori s'engage plus en avant à l'intérieur du partenaire et en faisant lever le coude de Uke, on arrive à ikkyo. A partir de ikkyo, sur le rebond de Uke, on trouve sankyo avec son immobilisation (immobilisations demandées sur chaque technique, d'ailleurs !!),Enfin, avec une sortie extérieure et dégagement du bras de Uke, irimi nage avec déséquilibre du partenaire et engagement profond du corps de Tori.

Un travail basé sur le déséquilibre et le placement et déplacement et sur les réactions de Uke (attaque "sincère", garder bien le contact, être présent...)

 

Puis ce fut le tour d'André, avec une attaque proche de tsuki mais avec la main entière de uke sur le haut du corps de Tori (attaque difficile à expliquer, voir photos !!!) Il nous a aussi proposé un travail de  contact où Uke engage son corps et cherche à pousser Tori. Une attaque franche dans laquelle Uke doit s'investir. Puis pour Tori déplacement en henka,  se retrouve derrière Uke et avec un déséquilibre de celui-ci on engage son corps pour faire irimi nage.

Un exercice très intéressant et nouveau de par cette attaque surprenante mais toujours avec un sens irimi très prononcé et des déplacements et déséquilibres qui sont la base du travail en aïkido.

 

Enfin Roger nous a proposé un travail sur katate dori avec un travail de hanche afin de mobiliser uke et pouvoir amener shihonage puis naname kokkyu nage. Pouvoir mobiliser les hanches afin de ne pas tirer avec les bras, libérer son corps et son esprit pour ne pas se bloquer, un travail à faire et refaire pour que cela devienne presque naturel ! Un travail de longue haleine, si souvent répété et corrigé mais il me faudra encore quelques années de pratique pour bien l'appréhender.

Puis nous avons terminé avec un kokkyu nage avec engagement en contre hanche de Tori. Un exercice intéressant de par l'attitude de Tori, et  la saisie franche de Uke.

 

Malgré une approche différente selon la personnalité des enseignants, la pratique reste la même, travail de hanche, placement déplacement et bien sûr irimi.

Merci à nos 3 enseignants pour tout ce qu'ils nous apportent dans notre pratique et continueront de nous apporter.

 

Beaucoup de pratiquants du CAPL (NdW : une bonne trentaine !) étaient présents et ce fut un réel plaisir de pratiquer ensemble dans la joie et la bonne humeur.

Et pour terminer cette journée, nous nous sommes retrouvés le soir chez Roger afin de partager un repas style "auberge espagnole".

Bonne ambiance et rigolade étaient aussi au menu.

 

Bonnes fêtes de fin d'année à tous !


Le CAPL était au Téléthon 2014

Avec aussi un article dans La République des Pyrénées.

Et un commentaire de Roger :

Chaque année,

Le Téléthon renaît,

Et chaque fois,

Sur le tatami,

Nous avons la foi,

Qu'un jour, la maladie

Qui paralyse les membres

Trouvera la solution dans son ensemble

Au fond de nos gènes...

Les sommes récoltées

Si modestes soient-elles (aux environs de 1300€)

Dans l'enceinte du dojo de Lons, avec nos amis du karaté, les filles du Cheeleading, et les femmes du Qi- Kong, seront comme une goutte d'eau qui viendra grossir les millions d'euros attendus...

Merci à Claudette, Pierre, Laurent, Florenç, Jessi, Bruno, Gilles, Fred et Florian pour leur participation à cette énième édition du Téléthon...

Roger


Logroño a invité Roger les 8 et 9 novembre 2014

Les années ont beau nous blanchir,

A Logroño, nous revenons avec plaisir…

Tant que le corps ne nous entrave pas,

Sur les tatamis, nous pouvons rouler sans rougir…

Et sans marquer le pas…

Le souffle de la vie nous anime,

Et l’enthousiasme ne faiblit pas…

 L’automne est propice à l’émerveillement :

Les vignes colorées, la terre ocre des labours

Et les yeux remplis de couleurs…

Dans le dojo des Samouraïs

Le sol est bleu comme la mer,

Mais l’ambiance est au travail.

Jo et Ken, par les bras animés

Tracent des arabesques jamais terminées…

Car ainsi va la vie

Dans un aller et retour sans fin !!!!



Visitez le site de nos amis de Logroño !


Le CAPL fête les 20 ans de l'Aïkido Budo Dojo de Billère

Avoir  vingt ans, un grain de poussière dans l’espace temps !

Mais un long chemin dans la vie d’un aïkidoka.

Un Anniversaire auquel Jack Bregler et son équipe nous avait convié. L’ambiance fût festive, amicale, dans la bonne humeur et sans protocole.

Vingt ans, c’est un gage de qualité, de continuité, de part le don de soi, sans compter les heures et les aléas de la vie, avec le renouvellement nécessaire, pour que cet art si beau qui nous unit puisse continuer à vivre, et à faire des émules !!!

 

Roger


Le CAPL accueille Stéphane Le Derf

Compte-rendu de Stéphane

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé, les 28 et 29 juin 2014, Pau et son club, le Cercle Aïkido Pau Lons, invité par Roger Maurice et André Hincelin.

J'avais choisi, pour cette quatrième venue, d'illustrer la célèbre phrase de Ô Sensei "Aïkido est Irimi Atemi".

Une vingtaine de participants sont venus, de Pau bien sûr, mais aussi de Nice, Bordeaux, Bayonne et de la Région Parisienne.

"Aïkido est Irimi Atemi"... Concept qui peut, dans un paysage d'aïkido très consensuel, heurter non seulement les esprits mais aussi les corps !

Alors comment appliquer cette maxime dans notre pratique ?

 

Irimi

Irimi... du verbe "hairu" qui signifie entrer et du nom "mi" qui signifie corps ou chair, littéralement "entrer dans le corps", à l'image de deux corps qui s'entrechoquent de face; l'irimi, dans notre pratique, comme l'engagement du corps, un des deux fondements du Taï Sabaki, la forme "positive" et masculine du déplacement; mais aussi un engagement mental dans l'action que l'on initie, telle la flèche décochée vers la cible, analogie au travail spirituel du Kyudo ou du Kendo.

Nous pouvons également voir irimi comme le premier pas vers "l'agresseur" pour résoudre et désamorcer le conflit entre les protagonistes, "faire un pas vers...", "tendre la main à..." Irimi pour remplir l'espace, et ne pas laisser d'alternative à une seconde agression, éviter à Uke de remettre de "l'huile sur le feu" en lui laissant l'initiative de porter une deuxième attaque, étouffer ce feu destructeur à la naissance.

Enfin Irimi pour que les centres se rencontrent, tels des engrenages qui vont s'emboiter, dès lors ne faisant qu'un.

 

Atemi

L'Atemi, la résultante basique de l'irimi, choc de plein fouet des ou d'une partie des corps. Base de construction de la technique, l'atemi est un outil pédagogique puissant, nous donnant les directions, les bases des kihon.

Etudier ces atemi nous permet souvent de comprendre les origines des mouvements que nous faisons sur le tatami, parfois de façon automatique et conditionnée. Revenir aux sources des techniques pour en comprendre la teneur, l'essence et lui redonner une signification, une raison d'être.

Apprendre à maitriser un atemi, afin de l'incorporer dans nos techniques, qu'il passe de l'externe à l'interne, pour que le corps sache mais que le mental ait le choix... Le choix entre détruire et préserver la vie. Prendre conscience que nos techniques pourraient également détruire, mais qu'en aïkido nous avons le choix, le choix entre destruction et préservation est primordial, car sans ce choix, nous sommes acculés, condamnés à n'avoir aucun échappatoire dans nos techniques, dans la finalité de nos actions.

 

Pour illustrer ces deux notions, j'avais choisi le samedi matin de travailler en territoire connu, sur des atemi, des saisies communes et basiques.

Le samedi après-midi, sur parquet, nous avons illustré ces deux notions avec le jo en étudiant un « patrol kata » puis un kata de base, les deux de Saotome Sensei, la pratique d'arme nous aidant à illustrer et approfondir notre pratique à mains nues...

Le dimanche matin, nous sommes sortis des sentiers battus. J'avais choisi l'étude d'atemi et d'engagement au travers de la boxe, ou du moins le crochet pour nous amener à prendre conscience de la notion de frappe. Puis nous avons dérivé toute logiquement sur Yokomen Uchi.

 

Encore une fois, c'est avec enthousiasme et application que les pratiquants ont exploré les diverses pistes proposées, prenant conscience parfois de la difficulté de l'engagement demandé dans notre art.

 

Comme je l'ai déjà écrit, c'est avec réel plaisir de retrouver ce groupe, qui au fur et à mesure des années, est en train de s'installer, la preuve en est l'assiduité des pratiquants le dimanche matin !

Et encore une fois un grand merci à André Hincelin, qui animera prochainement un stage de Niten Ryu sur les bases de Saotome Sensei, pour son organisation, son accueil et la fête du samedi soir chez lui !

 

A l'année prochaine !

 

Site du club de Stéphane

 


Participation au premier Triat'Lons

Un compte-rendu de la journée, pour toutes les activités proposées, dans le blog de la République des Pyrénées...

 

... et les photos prises par Claudette :

Commentaire de Roger

Merci à Claudette, notre présidente, pour toutes ces photos, mais vous avez remarqué sans doute quelque chose d'insolite, car essayez de faire de l'aïkido pieds nus sur des tatamis ayant chauffés au soleil, et c'est la danse de Saint Guy assurée...François en a des séquelles sous ses orteils...

 

Et bravo pour ton deuxième dan !

 


Le CAPL a accueilli Bruno Gonzales le 25 mai 2014

Sous la houlette du maestro,

Les « kiaï » emplirent l’espace du dojo.

À dextre ou à gauche, nos « ken » battaient la cadence.

Et au fur et à mesure de notre avance

Les coupes se faisaient avec plus d’aisance…

Les « shodan tsuki » rivalisaient avec les « kesagiri »,

Et les « shomen » se terminaient en « kirikaeshi »

Le « randori » final, fût un vrai feu d’artifice,

Car pour échapper aux coups de sabres

Les chutes furent de salutaires artifices

Afin aussi de chasser la peur et ne pas rester de marbre…

Le stage se termina ainsi, le corps lourd et l’esprit léger !!!!

 

 

Roger


Roger Maurice à Logrono, les 26 et 27 avril 2014

Ils n’étaient ni mille, ni cent

Pour apprécier cet instant

Où les sabres se mêlent aux chutes…

Mais on peut dire que la quantité

N’est pas toujours gage de qualité…

La ferveur était bien là, ici et maintenant

Quand sifflèrent les sabres dans la chaleur du dojo…

Armes à la main, ou à mains nues

Ils se donnèrent sans retenue…

Piquer, absorber, couper, esquiver…

Et à l’infini  recommencer !!!

Dans l’harmonie des formes

Où tout se transforme !!!

 

Roger

 


En novembre 2011, Roger était à Logrono...


En novembre 2009, Roger était à Saragosse


Les 20 ans du Din Than Kung Fu


Stage de fin d'année


Le CAPL participe au Téléthon 2013

Participation soutenue cette année, avec une récolte supérieure de 30% à celle de l'année passée, soit prés de 1200 € !


Le CAPL a accueilli Alain Tendron


Stage à Logrono

L’automne était là, aux portes de Logroño, avec sa douceur et un petit vent léger. Les vignes aux alentours avaient été vendangées et leurs feuillages changeaient déjà de tons, passant du vert au jaune, puis au rouge ou à l’orange…Et les terres labourées jetaient leur couleur ocre vers le ciel bleu.

Mais à la porte du Dojo s’affichait un samouraï, gardien du temple, toute lame dehors…Sur les tatamis, les sabres de bois firent l’affaire pour des affrontements pacifiques, et les chutes qui suivirent étaient à l’image des feuilles tombant des arbres à l’automne…

Après avoir sué sang et eau, «  una caña »  étancha notre soif…En ce temps automnal, la nuit était déjà tombée, et il régnait une douceur inhabituelle qui nous permit par la suite de déambuler de bar en bar dans les ruelles de la vieille ville où grouillait « una gente » sympathique, gaie et bruyante…

Vin, bière et tapas en tout genre vinrent remplir nos estomacs affamés…Nos amis noctambules (François et Laurent) firent honneur à leur réputation, mais il semble qu’un peu de sagesse et moins d’ambiance les ramenèrent plus tôt dans leur lit, afin d’affronter en forme, les frasques du tatamis…où ce fût le « Jo » qui fit office de réveil matin, et Anne, une nouvelle venue dans notre  équipe, en découvrit toute la complexité d’un maniement pourtant si simple à première vue…

Roger

 


Stage Stéphane Le Derf

Et de quatre ! Quatrième fois à Pau, invité par André Hincelin au Cercle d'Aïkido Pau Lons. 
Excellent cru que cette année 2013 ! 
L'ambiance, le lieu, la météo, la participation... un peu moins d'une trentaine de personne sur le week-end.
 
Pour le thème, j'avais choisi "l'Aïkido, art du déséquilibre".
Pourquoi ? Parce que c'est un des premiers principes trop souvent oublié.
Savoir entretenir un déséquilibre pour créer l'harmonie... curieuse façon de voir une résolution de conflit. Ne pas générer de ressenti négatif chez Uke, ne pas lui donner l'opportunité de ré-attaquer.
Il suffit de créer le vide, chez le partenaire, mais aussi dans notre esprit. "So simple" me disait mon professeur il y a quelques années. Mais simple de veut pas dire facile.
L'Aïkido est aussi la voie du dépouillement, de la simplicité, ce qui est d'une complexité absolue...
Le samedi après midi, nous avons travaillé au bokken la prise du centre d'Uke. 
 
Samedi soir ? nous avons renforcé notre hara... mais autour d'un bon barbecue.
Menu : canard ! Que du bon, super ambiance.
 
Dimanche matin, travail Ushiro, avec toujours les mêmes thèmes.
 
Un grand merci à Roger Maurice pour son accueil dans son dojo, à André Hincelin et Claudette Pettes pour l'organisation, et enfin à tous les participants pour leur participation, enthousiasme et gentillesse.
 
A l'année prochaine !
 
Stéphane Le Derf

Stage à Logrono

On pensait trouver un peu de chaleur,

Mais ce fût le froid dans toute sa fraîcheur…

Heureusement sur le tatamis

Nous nous en sommes bien remis

A rouler dans tous les sens

Sans perdre notre essence

Qui est la passion aïkidesque…

Ils étaient venus de Navarre

Larguant leurs amarres,

Et aussi de Vitoria

Pas pour chanter l’ave maria

Mais pour faire des arabesques

Dans la chaleur du Dojo des Samouraïs…

Calligraphes improvisés

Pour des figures éphémères…

Sans cesse renouvelées !!!

 

Roger

 


Stage Alain Tendron

En avril, ne te découvre pas d’un fil, mais au fil des jours, malgré un climat maussade, nous n’avons pas perdu le fil de notre passion, et le tatami peut encore résonner du son de nos chutes que nous enfilâmes sans répit sous le regard attentif d’Alain Tendron, venu spécialement de Montpellier avec 4 de ses élèves… Certaines pratiques donnèrent parfois du fil à retordre, mais très vite, la fluidité prit le pas, nous projetant sans cesse dans des espaces entre ciel et terre…

Le week-end fut ainsi riche en irimi, shionage, kotegaechi, kokyunage, sur différentes formes d’entrées, et à chacun sa propre forme de sortie suivant son état d’avancement dans la pratique…

Les troisièmes mi-temps sont toujours les bienvenues, et c’est ainsi que la soirée du samedi fût dédiée à un modeste barbecue, chez votre serviteur. La chaleur tant espérée n’était pas de la partie, du moins fut-elle à l’intérieur de nos cœurs, et autour d’une bonne table où le vin coula en abondance…

Roger

 


Démonstrations pour le nouvel an chinois

Fête du Têt 2013

 

L'année du Serpent est le plus souvent caractérisée par un calme relatif et par une certaine sagesse collective. On commencera à se rendre vaguement compte de la futilité de l'agitation humaine, et on se sentira plus porté vers la philosophie et la méditation.

(NGUYEN Ngoc-Rao)

Nous avons quitté l’année du Dragon, pour entrer l’année du Serpent (autre animal à longue queue), gageons qu’elle puisse être une année de sagesse collective dont le monde a temps besoin…même si on sent de ci de là des grondements terrestres qui ne présagent rien de bon….

 

A cette occasion, le CALP s’est illustré le vendredi 8 février au restaurant « Le Vietnam » pour une démonstration d’aïkido dont vous pourrez apprécier les vidéos, et merci à Pierre, François et Laurent pour m’avoir prêté main forte… Le patron nous ensuite offert le repas !!!

 

Le dimanche 10 février, à la demande de l’association « A.K.A.R.I.D » qui a  fêté lui aussi le nouvel an chinois, nous avons fait une démonstration à la MJC du Laü devant un parterre un peu clairsemé, mais très intéressé, et impressionné par notre prestation… Je remercie Joël, Gérard, André, Laurent et Benoît qui m’ont accompagné pour cette démonstration dont vous pourrez suivre les évolutions sur photos et vidéos…

 

Roger

 


Stage Franck Noel

Le 16 et 17 février nous recevions Franck Noël…

 

Il est de tradition de l’inviter chaque année, car il a, avec notre club, une affinité qui date des années 80. Il venait pendant quelque temps nous dispenser sa science le vendredi soir, et depuis nous le recevons, les années passant, avec le même plaisir, car au fur et à mesure du temps son enseignement s’épure, se «purifie», et nous bonifie, et le «dialogue à deux inconnus» pourra se poursuivre aussi longtemps que possible sur et hors tatamis….

Ce week-end là, le tatami était rempli de pratiquants venant d’Espagne, de Bayonne, de Toulouse, et des alentours de Pau…L’ambiance fût comme d’habitude studieuse, et dynamique, avec des explications toujours claires, et concises…

L’après stage s’est terminé autour d’une table au restaurant le Vietnam…

Et dimanche, le soleil était au rendez vous, mais le tatami a tenu toute ses promesses, les yokomen pleuvaient de toute part !!!

 

Roger

 

PS : il n’y pas de photos du stage, car Franck n’accepte ni photos, ni film..


Stage de fin d'année 2012

Samedi 22 décembre,

 

La date fatidique de la fin du monde est passée en même temps que le solstice d’hiver, et nous voici finissant l’année 2012 à rouler sur le tatamis afin de peaufiner nos gestes sous l’œil attentif et bienveillant des divers enseignants…Moments intenses, nécessaires et joyeux en même temps, car il faut aussi se faire plaisir et se donner du plaisir, même si la répétition est nécessaire…voire parfois rébarbative, mais elle ne le serait plus, si d’aventure on tournait autrement son esprit :

à savoir que tout n’est que recommencement, car la deuxième fois n’est jamais  la répétition de la première fois…A méditer !!

 

Après chutes et roulades, les festivités se sont ensuite déroulées hors tatamis, chez votre « serviteur » où le vin et la bière coulèrent en abondance, et une victuaille à s’en faire gonfler la panse…Mais que la fête fût belle !!!

 

Votre Serviteur

Roger

 


Le CAPL participe au Téléthon 2012

Téléthon Do, le Do étant la voie, celle qui  depuis la nuit des temps, aide l’homme à s’affranchir de la maladie… Il est sans cesse à la recherche du gène parfait, comme nous le faisons pour le geste parfait en aïkido, sauf que là, le gène a ses raisons que nous ne connaissons pas, sans doute la perfection n’est pas toujours dans la nature. Il suffit d’un gène manquant, ou double, ou amputé d’une branche pour que la vie d’une petite fille ou d’un petit garçon devienne un calvaire.Chaque année, le CAPL participe à cette manifestation de solidarité dont les vidéos et photos des années passées sont sur le site. Cette année, nous avons répondu présent avec nos amis du Karaté de Lons, et je remercie toutes celles et ceux qui ont bien voulu donner de leur temps : Fabienne, Véronique et Mario, ainsi que Pierre, François, Laurent, David et Claudette qui filmait ou prenait des photos…Cette manifestation a permis de récolter un peu plus de 900 euros avec une augmentation de 20% par rapport à l’an passé.L’année prochaine, promis, nous reviendrons !!


Roger

 


Stage de Roger à Logroño les 1 et 2 décembre 2012

Logroño se trouve à une centaine de kilomètres de Pampelune. Elle est la capitale de la Rioja, où coule le bon vin... Aux alentours s’étendent des vignes à perte de vue que l’automne colore de mille feux, et gardées par les «Bodégas», aux allures de château, où la dégustation est un passage obligé.
Mais Logroño, c’est aussi une longue histoire, et une longue amitié avec le club d’Aïkido dirigé par Dominique Artigue implanté en Espagne depuis de nombreuses années... Depuis environ une vingtaine d’année, nous sommes invités à l’automne et au printemps à venir pratiquer ensemble sous la houlette de votre «Serviteur».
Cette fois ci, nous partîmes à six: Sylvie, Fabienne, Claudette, ainsi que François et Laurent mes comparses habituels...animés par l’ «Esprit de la fête» ... Le dojo est assez petit, le sol est bleu, pour nous rappeler le ciel ou la mer, avec un poteau au milieu comme un mât, à éviter en cas de chutes trop généreuses, et il y a un grand miroir où l’on peut s’admirer et se regarder évoluer... L’ambiance est assez studieuse et joyeuse, sans oublier l’aspect martial... Le travail des armes et leur application est en général assez apprécié...
Après le cours, place à la «fiesta», une bonne «cagna» pour se remettre de la série de chutes, et un tour dans les ruelles de la vieille ville où grouille «una gente» impressionnante... D’habitude, nous allons de bar en bar (NdW : de bars en bars) pour goûter différents «tapas» accompagnés de petits verres de vin ou de bière, dans un brouhaha indescriptible... Mais cette fois ci, Dominique avait réservé un restaurant où la nourriture était bonne, et l’ambiance se prêtant aux blagues et conversations en tout genre dont sont friands Laurent et François... D’ailleurs pour eux la soirée s’est terminée à 6 heures du matin, (je vous laisse deviner la fraîcheur dont ils disposaient pour la suite)... et pour les plus raisonnables à 2 heures du matin, ce qui laissa un peu de temps de sommeil pour bien attaquer la séance d’armes de 11h...
Comme d’habitude l’accueil fût remarquable, et nous sommes prêts à revenir au printemps pour de nouvelles aventures !!!


Roger

 

NB du 18 décembre : et aussi en ligne sur le site de nos amis espagnols !


Stage de Bruno Gonzales - 16 et 17 novembre 2012

Avant que les souvenirs ne s’effacent, prenons le temps de se remémorer, et de savourer les bons moments passés avec Bruno…

Dans la vie d’un club, les stages avec d’autres experts sont toujours un temps fort, qui nous sortent de nos habitudes, et nous ouvrent d’autres possibilités de progression…Nous avons apprécié le lien entre les armes et l’application aux techniques d’aïkido.

Bruno a bien insisté aussi sur le rôle de « uke » qui ne doit pas subir, mais participer activement à l’élaboration du mouvement du début jusqu’au résultat final…L’ambiance sur le tatamis était vraiment studieuse, que ce soit le vendredi soir aux Marnières ou le samedi matin au dojo de Lons, avec la participation des pratiquants venant de Bayonne, Anglet, Tarnos, et aussi ceux du Dojo des Arts…de Sarrecave, et de Morlaàs.

L’ambiance hors tatamis fût assez festive, et chaleureuse le vendredi soir où une « garburade »  a été organisée chez Roger, la soirée se prolongeant tard dans la nuit pour certains….Merci à Claudette et ses valeureux acolytes pour cette garbure qui  a été fortement appréciée…

L’Aïkido, c’est aussi l’harmonie des âmes et des corps, entre la pratique et la substance terrestre !!!

 

Si vous avez aimé, il faut recommencer…

 

Banzaï

Roger


Journée Nelson Paillou 15 septembre 2012

La "Journée Nelson Paillou-Sport en famille" est une journée d’initiations et de découvertes sportives. La 6ème édition de cet évènement a eu lieu le samedi 15 septembre 2012.

Plus d'informations sur le site de l'association.

(Cliquez sur l'affiche). 


Stage 23 et 24 juin 2012 animé Par Stéphane Le Derf


Stage des 5 et 6 mai 2012


Les 30 ans du CAPL - 21 mai 2011


Téléthon 2009